Vous êtes ici

Parcours en numérique éducatif à l’Institut Supérieur de Technologie d’Antananarivo

Tags: 
25 novembre 2016

L’enseignement et la recherche en génie fait partie intégrante de la mission de l’Institut Supérieur de Technologie d’Antananarivo (IST-T) composé de trois départements dont le Génie Civil, le Génie Industriel, le Génie de Management d’Entreprises et du Commerce. Le développement de l’IST-T depuis ses vingt cinq années d’existence, est notamment lié à l’appropriation d’une culture qualité et d’une culture partenariale pour former des techniciens supérieurs, des techniciens supérieurs spécialisés de grade licence, et des ingénieurs de grade master 2.

L’usage des technologies éducatives a vu le jour à l’IST-T dans un premier temps à partir d’initiatives individuelles d’un groupe d’enseignants chercheurs dans le cadre de formations de formateurs à travers des formations transfer dispensées par l’Agence Universitaire de la Francophonie et des études aboutissant à des diplômes de master en TICE. C’est ainsi que des projets de formation et de recherche ont reçu le soutien de l’AUF et ont été menés en collaboration avec différentes institutions universitaires nationales, régionales et internationales du Nord et du Sud. Le point commun à ces projets se rapporte au numérique éducatif. Les productions y afférentes et l’aspect capitalisable des changements induits sont étroitement liés à l’aspect fédératif et participatif des acteurs ainsi que les possibilités de transférabilité des compétences acquises.

Ces projets concernent dans un premier temps par la mise en œuvre de la pédagogie universitaire dans le cadre du processus de professionnalisation et d’amélioration de la qualité de l’enseignement supérieur, incluant l’usage du numérique. Parallèlement, il a été procédé au lancement d’une FOAD en Exploitation Logistique et Transport, la première FOAD dans la région Océan Indien et le premier dans cette discipline dans le catalogue de formations de l’AUF. Par la suite, des formations d’appoint destinées aux élèves ingénieurs ont été mises au point en alliant à la fois le présentiel avec le distanciel. Et cette rentrée universitaire, une autre FOAD en Génie des Systèmes Automatisés est en cours de démarrage. Par ailleurs, l’IST-T via un autre projet s’est préparé à une transition pour l’extension des activités de formation de la FOAD vers les CLOMs dans une optique d’intégration inclusive dans la Région Océan Indien à travers la stimulation de l’innovation pédagogique et des compétences en numérique éducatif. La capitalisation et pérennisation des acquis ont conduit à la mise en œuvre d'une politique adaptée aux formations professionnalisantes telles qu’elles sont dispensées à l’Institut Supérieur de Technologie d’Antananarivo. Les figures ci-dessous donnent un aperçu de la participation des enseignants chercheurs locaux et étrangers à un atelier sur la politique numérique, animé conjointement par un expert de l’IFIC AUF avec un responsable de projets.

 

11737880_10204871012358424_6823664111190388602_n.jpg        11738075_10204871023558704_2931168089789849184_n.jpg

 

Les activités liées à ces différents projets ont fait l’objet d’un ensemble de travaux de recherche ayant abouti à des communications dans divers cadres et rencontres tant au niveau national qu’international. A ce titre, il est à noter l’obtention du Prix Jean Demal décerné pour la première fois à des enseignants chercheurs malgaches issus de l’IST-T par l’Association Internationale de Pédagogie Universitaire (AIPU) pour leur travaux sur la recherche d’une pédagogie numérique adaptée à l’enseignement des sciences et technologies. Cet exemple est suivi récemment par l’Université d’Antananarivo, et un groupe de personnes ressources de ces deux institutions universitaires s’activent actuellement pour la création d’une section AIPU Madagascar où le numérique éducatif tient une place importante dans les activités qui y sont prévues.

Il faut remarquer que la politique de développement sectoriel se dirige maintenant vers l’élaboration d’une nouvelle stratégie nationale de l’enseignement supérieur malgache incluant justement la création d’un environnement propice au développement du numérique éducatif. La tenue à Antananarivo en octobre 2016 du dernier Sommet du COMESA et l’accueil par Madagascar en novembre 2016 du Sommet de la Francophonie constituent des opportunités pour le renforcement de l’intégration de pays dans le concert des Nations en général et pour le développement du numérique éducatif en particulier.

 

Auteurs : Elie Rafidinarivo et Annette Randrianarison